Pour Rebsamen, dire la vérité, c’est « faire le lit de l’extrême droite »

Lu sur Marianne

Invité ce matin au micro de France Info, le ministre du Travail et de l’Emploi a avancé une bien curieuse justification pour persuader les auditeurs que les nouveaux mauvais chiffres du chômage étaient, en fait, un signe « encourageant » : prétendre le contraire, donc dire la vérité, ce serait faire « le lit de l’extrême droite »…

Ce matin, François Rebsamen était l’invité de l’interview politique de France Info.

[…] Par exemple, la promesse d’inverser la courbe du chômage est renouvelée : « L’objectif qu’a fixé le président de la République, c’est de faire diminuer le nombre de chômeurs. Et nous allons y arriver. »

Derrière ce volontarisme régulièrement claironné, de vilains chiffres du chômage  sont tombés hier qui démontrent un nouveau record du nombre d’inscrits à Pôle Emploi. Le journaliste se demande alors comment le ministre peut trouver là le moindre indicateur de réjouissance. « François Rebsamen, vous avez fait preuve de… Allez on va dire de créativité… Pour nous faire avaler la pilule du chômage : vous avez vu un signe « encourageant » dans le record du mois de mars (la barre des 3,5 millions de chômeurs franchie). Pourquoi ne pas dire tout simplement : « C’est pas bon », « Ca ne va pas » ? »

« On peut toujours se complaire dans une sorte de défaitisme, de déclinisme, de pessimisme… Et faire ainsi – c’est le cas de ceux qui le font, souvent – le lit de l’extrême droite. »

[…] « Le premier trimestre 2015 marque une des plus faibles progressions depuis quatre ans », poursuit, imperturbable, François Rebsamen.

[…] On terminera avec le rapport réalisé par France Stratégies qui laisse entrevoir une embellie sur le marché de l’emploi en… 2022 ! « C’est pas un peu loin, 2022 ? », se gausse comme de juste Jean-François Achilli.« Chaque année arrive sur le marché de l’emploi entre 750 000 et 780 000 personnes », élude François Rebsamen, plus soucieux de faire une nouvelle démonstration de prestidigitation que de répondre directement à la question. « Et il y a de plus en plus de départs en retraite. Il y en avait 400 000 au début des années 2000, il y en a presque 600 000 aujourd’hui. Mais les 600 000 personnes qui partent en retraite ne sont pas automatiquement remplacées. »

« Le rôle du ministère, c’est de préparer ces personnes, ces postes, avec la formation, afin qu’il y ait une adaptation, la meilleure possible, entre les postes qui sont libérés, les départs à la retraite, et les personnes qui arrivent sur le marché du travail. » On se réjouit de toute l’énergie que met le gouvernement à préparer sa relève !

Publicités


Catégories :Economie, Politique

Tags:, , ,

1 réponse

  1. c’est bien pour ça que le qualificatif d’extrême droite même s’il ne correspond à rien politiquement nous convient parfaitement : nous sommes les porteurs de la vérité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :