Le Grand Remplacement: trois options pour l’avenir

Nier la réalité du Grand Remplacement est une aberration. Malgré l’absence de statistiques ethniques en France, de nombreux indicateurs en montrent pourtant l’importance.

Face à ce Grand Remplacement, qui fait écho au Grand Dérangement des Acadiens, je vois trois options:

Option 1: faire Nation ensemble

L’immigration est une réalité. Les hasards de l’Histoire, la détermination des hommes et la volonté politique ont fait de millions d’étrangers des citoyens français.
Certains patriotes pensent qu’il est possible de se réconcilier, en prenant pour socle les « valeurs » de la République, et en développant le patriotisme de ces récents arrivants (sur les temps longs de l’Histoire de France, 50 ans sont un instant).
C’est globalement l’option de Debout La République de Nicolas Dupont-Aignan ou, dans une moindre mesure, celle d’Alain Soral (en excluant les juifs de cette réconciliation nationale, considérés comme diviseurs et fauteurs de la situation actuelle).

Option 2 : replier chaque communauté

La réconciliation n’est pas possible, car les masses à assimiler sont trop importantes, et que la dévalorisation systématique de la France par nos maîtres (d’école) empêche cette prise de conscience.
Cette option consiste à séparer les communautés, soit en votant pour des représentants communautaires (l’option libanaise), soit en se repliant sur des géographies plus cohérentes (abandon forcé du Kosovo par les Serbes, doctrine des deux Etats en Israel / Palestine).

L’option libanaise n’est pas viable, dans la mesure où le poids de chaque communauté, fixé dans la Constitution, peut être remis en cause 20 ans plus tard si les rapports de force ont changé. De plus, la communauté la plus éduquée a tendance à diminuer, à cause d’un taux de natalité plus faible, mais surtout par l’expatriation dans des pays plus accueillants. Ainsi, en additionant les maronites habitant au Liban et ceux vivant dans la Diaspora, les chrétiens seraient largement majoritaires au Liban. Pourtant, ils sont aujourd’hui divisés et donc diminués sur la scène politique intérieure.

Abandonner des territoires, regrouper sa communauté sur un ensemble géographique plus petit, est rarement accompli volontairement. Il est le résultat d’un nettoyage ethnique, à la façon des Germains rapatriés en Allemagne depuis les territoires orientaux en 1945 (environ 12 millions de personnes déplacées). Ce fut aussi le cas des Serbes, chassès de leur Kosovo historique par l’immigration albanaise.
Pour le cas pratique de la France, dessiner ces territoires sera des plus difficiles, au vu des imbrications géographiques entre les différentes communautés.

Cette option est celle du site François Desouche (du moins ce que j’en comprends).

Faire un nettoyage ethnique en gardant son territoire d’origine revient à l’option 3.

Option 3 : Reconquista

C’est l’option la plus simple à décrire. Elle passe par une violence civile des plus graves et implique des traumatismes forts. La violence des guerres de religion est toujours une cicatrice dans les Cévennes. Et préparez vos arrière-petits-enfants à multiplier les repentances quand le camp du Bien aura repris le dessus!

C’est l’option de groupes plus radicaux, du Front National des débuts (Marine Le Pen choisit l’option 1), qui copierait ainsi le FLN de 1962: la valise ou le cercueil.

Pour ceux qui ont lu le Camp des Saints, nous sommes maintenant face au même choix. Le Président, dans le roman, prône l’option 3, mais personne n’a le courage de mettre cette décision en exécution.

Prenez vite votre décision, le temps est compté.

Publicités


Catégories :Idéologie, Immigration, Société

Tags:, ,

16 réponses

  1. Je pense que l’on peut imaginer une reconquista qui ne soit pas un abominable bain de sang.

    Lorsque les conditions de vie en Europe seront vraiment dégradées, deux choses sont susceptibles de se passer.

    Les immigrés africains ne seront plus « calmés » par un frigo rempli de junk food, une BMW et des séances de shopping à base d’Iphone, de casquettes Lacoste et de baskets à air comprimé. Du coup ils seront susceptibles d’être d’autant plus énervés et de se venger sur le « sale blanc ».

    Mais il y a un aspect plus positif à la baisse du niveau de vie en Europe. Il n’est pas déraisonnable de penser que ceux qui sont venus parce que l’herbe était verte vont repartir à mesure qu’elle va jaunir.
    Vous me direz qu’alors l’herbe ne sera plus verte nulle part. Ce n’est pas faux. Mais entre un pays pauvre où il fait -3°C en hiver et avec lequel ils n’ont aucune véritable attache sentimentale et un autre où il fait 20°C en Janvier et auquel ils sont plus attachés, ils choisiront peut être le second.

  2. Chère Kolia,
    J’avais pensé à cette option de reconquista « light », mélange de fermeté et de conditions économiques difficiles.
    Malheureusement, si les conditions se durcissent, les premiers à partir seront plutôt les « desouche ».
    Ensuite, il faudrait que l’économie se dégrade si profondément pour voir les flux s’inverser, nous serions alors 65 millions à souffrir abominablement. Pas très light.

    Enfin, l’attachement au pays des enfants de migrants est plus rêvé qu’autre chose. À part mettre un t-shirt « viva l’Algérie », vécu comme l’ultime transgression, peu de migrants se voient retourner au bled pour y vivre.

    Mais je suis peut-être trop pessimiste

  3. Je ne sais pas si le « chère » était une inattention ou pas, mais je suis un homme.
    Kolia est le diminutif de Nikolaï et mon avatar vient de là :

    Ca m’a permis de réaliser que mon pseudo et mon avatar pouvaient prêter à confusion. Vous êtes donc pardonné 😉

  4. Sans doute y aura-t-il des « desouches » qui quitteront lâchement le navire et c’est un vrai problème. D’autant plus que ceux qui partiront seront probablement parmi les plus privilégiés en matière d’intellect.
    Si le chaos s’installe partout (en Europe et en Amérique du Nord) en même temps cette fuite gardera des proportions négligeables.
    Quoiqu’il en soit, il y a un travail culturel à faire pour limiter l’exode de confort. Il faut qu’il soit considéré comme déshonorant.

    « Ensuite, il faudrait que l’économie se dégrade si profondément pour voir les flux s’inverser »

    On pourrait penser que pour que des gens quittent la France pour le Sénégal, il faut nécessairement que le niveau de vie ici devienne objectivement inférieur à celui là-bas. Si tel est le cas, alors en effet, on n’est pas prêt de voir les flux migratoires s’inverser.
    Mais je pense que c’est plus compliqué que ça. Il faut imaginer la combinaison de plusieurs facteurs :

    – la fin du consumérisme et un retour à une vie frugale (type année 50 ou début du XXe siècle)
    – l’affirmation ferme d’un message clair : « vous n’êtes plus les bienvenus ». Cela nécessitera un retour de la virilité soit dit en passant.
    – un temps froid et pluvieux (ça marchera mieux en Picardie qu’à Marseille)
    – le fait que les immigrés ne sont pas attachés à l’Europe

    Tout cela fera pencher la balance dans le sens d’un retour au pays.

  5. Tremblez petits-bourgeois …. vous resterez coincés avec les pauvres blancs que vous méprisez et les bronzés qui vous foutent la trouille

    Je plaisante. On peut?

    .
    À vous lire on « sent » à quel monde vous appartenez : fils à papa qui pensait être né pour recevoir et accumuler son petit magot tranquillement.

    « Surtout qu’on ne vienne pas me déranger … je veux profiter de mon quartier protégé … de ma belle bagnole, de mes gadgets, de mon petit …. de ma petite …

    Merde : me voilà obligé de penser politique …

    Au secours, la vie n’est pas comme on m’avait promis : … c’est la fin du monde …

    Le type moyen des écoles commerciales

    Allez pseudo Kolia : dis-le nous : c’est HEC ou c’est pas HEC?

  6. Il existe une 4eme scénario,on opte pour le 3eme et on se prends une mega-branlée avec l’arrivée massive de toute l’Europe de djihadistes forcenés.
    Mais le plus vraisemblable c’est la mort à petit feu,il ne faut pas se le cacher,le politiquement correct étant trop profondément inscrit en nous.L’économie repartant,le confort et le progrès technique nous anesthésiant encore plus.
    Les gens se mettent automatiquement des oeillères en ces temps d’abondance,vous savez bien que c’est
    ce qui va se passer.
    Nous pesterons devant nos écrans,seront aigris par cette situation ,nous mourrons et nos petits enfants ou nos arrières petits enfants seront tous métisses ou presque.
    Un retour à la virilité?Pas besoin de muscle pour ça ,pas besoin d’insultes,pas besoin d’aller courir^^
    Non ,il faut juste du courage et c’est impossible à acquérir,soit on l’a ,soit on l’a pas.
    Refléchissez une minute.Si tout un peuple et une civilisation,l’occident,se couche devant le politiquement correct ,ou est le courage la-dedans,Mmmm?
    La seule porte de sortie ,je dis bien la seule,serait un vaste mouvement ,quasi généralisé,parmi les immigrés ,guerrier et profondément raciste et belliqueux a souhait contre les blancs.
    Ceux-ci ,par instinct de survie serait contraint de réagir.Il faut seulement qu’ils soient,à ce moment suffisamment nombreux et organisés pour espérer l’emporter.
    On en reviens toujours à la même chose à travers l’histoire,la démographie,autrement dit faites des enfants.

    • L’hypothèse initiale de votre scénario est en effet la plus probable (le lent glissement).
      On pourrait même y voir une sous-variante, qui est l’arrivée de l’ONU, en plus de la guérilla de forces rebelles soutenue par le Qatar que vous évoquez.
      Un mélange de Kosovo et de Syrie, en quelque sorte!

    • L’économie ne va pas repartir.

      Quant au courage, contrairement à ce que vous dites, il s’acquiert.
      Ce n’est d’ailleurs pas tant le courage qui nous manque qu’une raison de nous battre.
      Nos ancêtres se sentaient appartenir à quelque chose qui les dépassaient, un peuple, une culture, une religion. Ils aimaient ce corps dont ils n’étaient qu’un membre et ils se battaient pour qu’il vive, quitte à mourir.

      Aujourd’hui la plupart des gens ne tiennent à rien d’autres qu’à eux même, dans ces conditions, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils risquent leur propre vie pour sauver… leur propre vie.

      Mais ça n’est pas une fatalité. Le bien, le vrai et le beau subsistent dans ce monde et les gens se battront pour cela.

      Se sacrifier pour que l’abbaye Notre-Dame du Pesquié ne parte pas en fumée dans quelques décennies ne requiert pas d’être d’une trempe exceptionnelle, juste d’avoir vu cette vidéo : http://koliakaramazov.wordpress.com/2013/05/13/jai-le-coeur-trop-grand-pour-un-seul-homme-2/

    • Au passage, je me demande quel âge a Bruno pour faire preuve d’un tel pessimisme. Je devine qu’il n’est pas jeune.

  7. 35 ans (seulement),et je ne suis pas pessimiste.Je pense qu’un siècle de société de consommation nous a rendu profondément individualiste et je « m’enfoutiste » ,on est dans le règne du moi d’abord et ma famille…. et les autres peuvent crever…ou presque.
    Ajoutez à cela un peuple qui n’a plus la crainte de Dieu et de l’après-vie,et qui a ,par conséquent,de sérieuses lacunes morales (inversement des valeurs dont Mai 68 a été un accélérateur et non pas un déclencheur).
    Et ça vous donne un peuple sans ciment fédérateur indispensable à toute Reconquista,Seule une menace guerrière très grave peut le sortir de sa léthargie je pense.
    Quant à l’hypothèse de la rétromigration elle n’est valable que si les immigrants ne sont pas dans une logique de conquête .De plus la forte population déjà installée chez nous rend cet politique électoralement peu attractive pour nos politiciens.La solution passe donc forcement en dehors du cadre démocratique constitutionnel de la Veme.
    Je me trompe surement et j’espère que cette situation aura une fin heureuse,mais si tel n’est pas le cas et que nous devrions nous battre ,l’histoire récente montre que nous aurions peu d’alliés (cf kosovo).

    • C’est la considération de votre dernier scénario, le super-Kosovo, qui attire le regard de certains sur l’hypothèse d’une rétro-migration négociée. C’est peu dire que nous n’aurions peu d’alliés en cas de guerre ethnique : le monde entier sera contre les Européens. Au pire, la Russie aura une neutralité bienveillante.
      C’est pour cette raison que les « gens raisonnables » se doivent de d’examiner cette hypothèse, – que l’auteur de l’article n’avait pas mentionné. .
      On peut lui reprocher (gentiment) aussi cette affirmation : cette option – repli sur soi – est celle du site François Desouche (du moins ce que j’en comprends).D’abord Fdesouche fait des revues de presse, donc, il n’y pas d’option officielle. Mais à la décharge de l’auteur pas mal de choses changent dans les esprits des blogueurs depuis le début de l’année, y compris depuis fin mai….
      Par ailleurs l’hypothèse d’une assimilation, dans un contexte où la fécondité des allogènes en Europe est de 4 tandis que celle des indigènes est < 2, relève définitivement du délire …Et en France, nul ne nie que nous en sommes à plus de 15 millions d'extra-européens, malgré l'interdiction des statistiques en ce sens.
      En fait, à force de buter sur le spectre du Kosovo et sur celui de la démographie,,le nombre de personnes qui savent qu'il n'y a rien à en atteindre d'un pourrissement, et pas plus d'un arrangement spontané, grandit … d'autant qu'on leur propose de réfléchir sérieusement à la retromigation. ..
      C'est bien dans ce contexte de prise de conscience – évidemment restreinte, pour l'instant, au petit noyau des gens soucieux du problème – que le porte parole de génération identitaire a publié le 2 juillet, l'article suivant.::
      http://www.ndf.fr/poing-de-vue/03-07-2013/face-au-grand-remplacement-le-retour-au-pays.

  8. Malheureusement il y a une quatrième option à considérer: s’éteindre lentement.

    La France pourrait se transformer en Brésil ou l’Algérie petit à petit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :