Google sait tout de vous, la preuve…

Nous vivons une époque formidable, où Big Brother se donne des airs de transparence. Google, dont nous utilisons tous un ou plusieurs services, est capable de dresser un profil de chacun de ses utilisateurs. Le plus amusant, c’est que vous y avez accès. Découvrez en 6 clics ce que Google connait de vous. C’est assez glaçant (proposé par 7sur7.be)

1. L’identification
Le premier lien est relatif à votre identification. Par ce biais, Google dresse un profil de vous, de votre âge, votre sexe, vos centres d’intérêts. Un moyen de vous soumettre des annonces publicitaires des plus pertinentes. Cliquez ici

2. La localisation
Une fonction qui s’applique surtout aux utilisateurs d’Android. L’appareil mobile envoie en simultané vos données géographiques. Si vous ne vous souvenez plus quel jour vous êtes allé à tel endroit, Google s’en souvient pour vous Cliquez ici

3. Historique de recherches
C’est sans doute le plus saisissant. Google détaille et compile la moindre de vos recherches, à chacune de vos visites. Les heures de passage, votre fréquentation, par jour et par mois, est notamment représentée au travers de graphiques. Cliquez ici

4. Les appareils utilisés
Si vous vous inquiétez de savoir si quelqu’un peu usurper votre identité, vous pouvez via ce lien savoir quel type d’appareil a accédé à vos données. Vous retrouverez votre laptop, votre smartphone, votre tablette. Les adresses IP sont également reprises ainsi que la localisation approximative du lieu où vous vous êtes connecté. Cliquez ici

5. Les applications qui alimentent vos données Google
Selon le degré d’autorisation accordé, certaines applications utilisées via votre smartphone ou votre tablette (GoogleMaps ou Youtube) se retrouvent dans vos données Google. Cette page reprend l’ensemble des applications qui autorisent le transfert de données à Google. Il vous est possible de les désactiver manuellement. Cliquez ici

6. L’export de données personnelles
En dépit de son caractère intrusif, Google vous laisse quand même la liberté d’exporter toutes vos données: courriels, contacts, données personnelles, vidéos Youtube, photos, etc. Cliquez ici

Il est possible de supprimer ces enregistrements. Du moins en théorie…

Publicités


Catégories :Société

Tags:, ,

6 réponses

  1. Je trouve votre billet un tantinet catastrophiste…
    Google n’est pas un truc philanthropique uniquement destiné à permettre à tout un chacun de naviguer facilement sur le web, c’est d’abord une formidable machine commerciale dont la vocation est de gagner de l’argent à travers la publicité (résultats: près de 13 milliards de dollar en 2013, soit plus de 50% que celui de Total pour la même période). Il est parfaitement possible de désactiver tous ces historiques, et ce de manière intuitive. Du reste, l’identification n’est pas vraiment au point (pour Google, je suis une femme de 18 à 24 ans, ce qui est assez éloigné de la vérité). On est donc encore très loin de la surveillance généralisée décrite dans 1984 et, du reste, un certain nombre d’associations – voire de commissions officielles – tiennent Google à l’oeil depuis des années. La StaSi était bien plus efficace, question de régime, sans doute (je n’aimerais pas utiliser le moteur de recherche chinois même si je lisais le mandarin).

    • Je dirais que la billet est alarmiste plutôt que catastrophiste 😉
      Pour ma part, le profil est assez bien vu, si ce n’est que mes enfants regardent des films Youtube avec mon compte. J’aime donc Bambi, la danse classique, la politique et la Légion Etrangère.
      C’est vrai que l’on peut désactiver tout cela, et que Google est soumis à la vigilance de certains états et de quelques associations. Malgré tout, j’ai assez peu foi dans l’éthique des entreprises (qui sont des machines commerciales et qui peuvent facilement contourner des lois), et encore moins dans celle des hommes politiques (au moins, aux Etats-Unis, quand ils se font prendre, ils se font méchamment taper sur les doigts). Quant à la conscience des citoyens, n’en parlons pas.
      Le billet est alarmiste car tout cela, recoupé avec quelques fichiers d’état, en fait potentiellement une base bien plus riche que celle de la Stasi, qui était en plus limitée par le nombre d’agents. Impossible de surveiller tout le monde. Google, entre les mains d’un pouvoir sans scrupules, pourra rendre cette intrusion dans la vie civile massive et systématique.
      Enfin, je reconnais que Google est la solution qui marche le mieux, puisque malgré cela, je continue à l’utiliser.

      • Il ne faut pas oublier l’accroissement de la puissance de calcul. La STASI avec 10% d’effectif en moins mais une batterie de simples PC du commerce – et un ou deux programmeurs de l’époque rémunérés à des tarifs mercenaires – eût été un Léviathan peut-être plus coriace.

  2. Ce qui est inquiétant avec google, c’est son quasi monopole de fait.
    Et par là , le monopole de la gouvernance humaine.
    Elle n’est pas tant le fait de google, mais ce quasi-monopole de google montre qu’elle est bien possible

    • Cela peut aussi, tout simplement, montrer que Google fonctionne mieux que les autres… Une vingtaine d’années en arrière, les moteurs de recherche fournis par d’autres sociétés (Yahoo!, Lycos, Altavista…) se partageaient le marché. A l’heure actuelle, ils sont morts ou moribonds et ce n’est pas pour une question de gros sous: Google marche bien mieux que ces trucs-là. Il existe par ailleurs un certain nombre de concurrents toujours bien actifs comme DuckDuckGo que l’on a toujours la possibilité d’utiliser.
      Quant à parler de « monopole de la gouvernance humaine », c’est donner beaucoup trop d’importance à cet outil bien pratique qu’est le moteur de recherche Internet. C’est un outil, sans plus, comme le machin de Microsoft que j’utilise pour écrire ces lignes, et gagner ma vie depuis plus de 20 ans. Je pense que la technologie informatique ne doit pas être placée au pinacle, mais comprise et apprivoisée. En suivant quelques règles simples, et en désactivant toutes ces saletés liées à l’identification et à la localisation, par exemple, ce que les différentes réglementations nationales et internationales ont rendu possible et obligatoire.

  3. Personnellement j’utilise Duckduckgo qui est maintenant disponible sur tous les appareils Apple par défaut.
    Et si je ne trouve pas sur Duckduckgo j’utilise Google (avec la commande !Google).
    https://duckduckgo.com/about

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :