Je m’oppose toujours à la Loi Taubira

J’ai donc manifesté dimanche pour la enième fois, contre les ravages de la Loi Taubira. Tout ce que nous avions annoncé depuis 18 mois est en train de se réaliser. Ça devrait ouvrir les yeux des sceptiques, des incrédules. Pourtant, rien n’y fait. Le combat continue.

Petit rappel de pourquoi je m’oppose à la Loi Taubira

1. L’Etat n’a pas à se mêler de ce qui ne le regarde pas

Le mariage civil et les avantages y afférant n’ont pas été créés sur un quelconque principe moral. La famille « traditionnelle » durable a été promue par l’Etat uniquement parce que c’est le moyen le plus efficace pour éviter les femmes isolées (la catégorie de français la plus pauvre), pour avoir des enfants (fallait bien préparer les générations futures de soldats, d’ouvriers, de paysans), mieux éduqués (le taux d’échec scolaire est plus faible dans les familles stables) et une délinquance maîtrisée. Jusqu’ici, droite et gauche s’accordaient pour dire que cela était bon, ils l’encourageaient notamment en créant des droits fiscaux et patrimoniaux en échange du service rendu à la société.

Néanmoins, ceux qui ne voulaient pas se marier, ceux qui divorçaient, ceux qui se décomposaient et se recomposaient étaient bien libres de le faire. Ils ne recevaient alors aucune aide de l’Etat. Les droits s’éteignaient avec l’extinction des devoirs.

L’union des personnes homosexuelles ne rend aucun des services cités plus haut. Donc aucune raison pour un Etat d’encourager de telles unions. (et pour les mauvaises têtes, aucune raison de les empêcher non plus).

L’Etat n’a jamais promu le mariage pour rendre public un amour quelconque, simplement pour favoriser une institution « rentable » pour la société. Si l’Etat ne trouve plus cela « rentable », il n’a qu’à supprimer cette institution. Bref, je préférerais qu’il n’y ait plus de mariage civil plutôt que le mariage dit « pour tous ».

2. Les conséquences de la Loi Taubira sont un naufrage

Je ne vous reparlerai pas de PMA, de GPA, de la fabrication programmée d’orphelins pour satisfaire un « droit à l’enfant ». Nous avons été taxés de paranoïa, les engagements solennels pleuvaient à qui mieux mieux. 18 mois plus tard, nous sommes en plein dedans.

Pour savoir ce qu’il se prépare ensuite (puisque nous sommes des visionnaires :-))

Si vous vous dites « Nan, c’est pas possible, ils sont paranoïaques », relisez le paragraphe 2

3. J’aime trop la langue et la raison pour voir les mots être dévoyés en permanence

France2, organe de presse payé par vos impôts, fait le petit reportage suivant:

La colère des familles homoparentales, « humiliées par la Manif pour tous »

– La légende de la photo ci-dessous: « Manuel et Sylvain avec leurs enfants Rose et Côme, à l’occasion d’un rassemblement pour « la diversité des familles », à Paris, le 5 octobre 2014. (MATHIEU DEHLINGER / FRANCETV INFO) »

ManuelSylvain

Leurs enfants? Où est la mère?

Ce n’est pas possible que ce soit leurs enfants. Ils souhaitent peut-être ardemment que ces deux gamins soient leurs enfants, sûrement autant que Hollande souhaite inverser la courbe du chômage, mais ce ne sont pas leurs enfants. Il y a une mère quelque part et une femme qui les a portés, fait naître. Un certain Freud a fait une carrière remarquée en parlant des vagues liens entre l’enfant et sa mère. Il doit se retourner dans sa tombe. Les parents adoptants, qui font tout leur possible pour tenter d’amoindrir une catastrophe de la vie qui a rendu orphelin un pauvre gamin, savent à quel point c’est difficile de remplacer les parents biologiques de l’adopté, de répondre à ses questions. Mettre des enfants sciemment dans cette situation est proprement dégueulasse.

Les termes « famille homoparentale », « leurs » enfants, « parentalité », sont des vues de l’esprit pour cacher le réel qui transpire. Ce sont des orphelins fabriqués sur commande. Le réel est un mur, on finit toujours par le heurter, un jour ou l’autre.

– « Jérôme et François tentent de calmer le petit garçon de trois ans né, comme sa sœur Betty, grâce à l’aide d’une mère porteuse aux Etats-Unis ».

Grâce à l’aide? ça sent la GPA « éthique », l’altruisme décomplexé. Mais rassurez-vous « Notre mère porteuse n’a rien d’une esclave, contrairement à ce que pensent les opposants à la GPA. C’est une femme libre, avec laquelle nous sommes toujours en relation. »

Et les prostituées roumaines de 17 ans, shootées jusqu’à l’os, ne sont pas non plus des esclaves. Ce sont des libres travailleuses du sexe, volontaires pour cette vie exaltante.

– « Stéphane, papa avec son compagnon Alban d’une fille de 2 ans et demi »:

J’ai dû rater une évolution biologique majeure.

« les enfants nés par PMA et GPA sont les nouveaux bâtards de la République »:

Et leurs commanditaires (leur « parents ») sont des délinquants notoires. 18 mois qu’on nous rabâche que la Loi Taubira est votée et qu’elle s’impose à tous. Nous manifestons légalement pour une abrogation légale. Ces types-là ont sciemment foulé au pied la loi. Ils ne sont pas « les bâtards de la République », ils sont leurs bâtards. Quand on est un grand garçon, on assume ses actes.

« Cela m’attriste de voir encore une énième édition de la Manif pour tous, c’est tellement déprimant »; « C’est odieux pour les familles »; « On est pourtant une famille comme les autres, pas une sous-famille »; « humiliés par la Manif Pour Tous »

L’irruption du sentiment dans la réflexion politique est la plus grave défaite de la raison depuis Aristote. Et nous, nous serions les obscurantistes…

Publicités


Catégories :Société

Tags:, , , , , ,

5 réponses

  1. Bien sûr que Freud se retourne dans sa tombe, lui dont l’entièreté de l’œuvre consiste à restaurer la figure du Père (malmenée à partir de la 1ère guerre mondiale). Jacques Lacan ensuite a fait de son concept majeur de Nom-du-Père la condition pour tout humain de pouvoir différencier les registres (imaginaire, réel et symbolique).
    Vous vous appelez « la droite d’avant », sachez qu’il y a aussi une « gauche d’avant » qui fait fi de tout suivisme et manifeste contre les effets ravageurs de cette loi.
    http://divanfauteuilgargoulettepsychanalyse.blogspot.fr/2014/10/societe-civile-mariage-homosexuel-2.html
    Les « anti » sont censurés, de quelque segment de la société qu’ils viennent, alors qu’ils sont majoritaires. Majoritaires à droite et à gauche, majoritaires chez les psychanalystes, majoritaires chez les homosexuels mêmes.

    • Merci Geneviève pour votre commentaire et bienvenue sur ce modeste blog. Je vais lire de ce pas votre article sur la question, il est toujours intéressant d’avoir un éclairage venant d’un angle « différent »!

    • « Les « anti » sont censurés, de quelque segment de la société qu’ils viennent, alors qu’ils sont majoritaires. Majoritaires à droite et à gauche, majoritaires chez les psychanalystes, majoritaires chez les homosexuels mêmes. »

      C’est tout simplement faux. Enfin, il est possible que la majorité des psychanalystes soient contre la loi Taubira, mais alors ? Je n’ai pas voté pour élire des psychanalystes, mais des députés, la dernière fois.

      Faudrait peut-être apprendre la différence, Geneviève. Répète après moi : un papa, une maman, un(e) député(e), un(e) psychanalyste.

  2. bonjour
    bravo François pour ce billet .
    je suis d’accord avec tout :
    -le rapport entre l’encouragement du mariage = simple et normal « salaire » pour les avantages de celui-ci
    -la fausse égalité de ceux qui ne veulent que l’égalité du salaire et pas l’égalité de travail (en famille comme dans tous les autres domaines d’ailleurs)
    -et bien sûr le vol des mots : car ces gens là sont avant tout des VOLEURS ; une fois qu’ils ont volé un mot, ils s’approprient ce que désigne ce mot, et cela est valable non seulement pour la famille mais finalement pour tout. La « justice-sociale » par exemple, consiste tout simplement à vous voler le fruit de votre travail sous forme d’impôts.

    cordialement

    • Merci Jean-Marc. Pour les voleurs de mots, j’aime beaucoup « vivre ensemble ». Cela faisait pas mal de siècles que l’on n’avait pas trop de mal à « vivre ensemble ».
      Ceux-là même qui ont cassé ce « vivre ensemble » nous bassinent maintenant. Le problème actuel du « vivre ensemble », ça serait nous…
      J’y perds mon latin!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :