Requiescat in Pace, Dominique Venner

Dominique Venner a donc choisi de se donner la mort aujourd’hui, devant l’autel de Notre-Dame de Paris.

Cet acte politique me laisse assez pantois. Je ne nie pas le courage de ses actions politiques, ni l’impact de sa pensée sur une génération de militants. J’adresse mes prières du jour au repos de son âme et à sa famille endeuillée.

Pourtant, la lecture de Venner n’a que faiblement pénétré mon âme. Venner puise son inspiration dans l’ère pré-chrétienne, il se voit comme un européen de langue française. Pour revenir au creuset commun européen, il faut chercher dans les temps lointains de la mythologie celte et germaine.

Le blog « droites extrêmes », animé par deux journalistes du Monde, a publié un billet assez factuel sur le disparu, dont j’ai extrait le passage suivant.

« Éthique de l’honneur et dépassement de soi, célébration des racines et du sang, camps-écoles, feux de solstice, toute une culture se met en place à cette époque » résument ces héritiers. Il est vrai que, païen pratiquant, Venner a considéré très tôt la nécessité pour son courant de revenir « aux sources de l’identité européenne », celle d’avant l’ère judéo-chrétienne.

On pourrait rapprocher l’esthétique de Venner à celle d’Ernst Junger. Le monde moderne ayant besoin de poètes et de soldats, ils essayèrent d’être les deux à la fois.

Cette influence germaine se retrouve par exemple dans les chants militaires français, qui clament désormais que « le Diable marche avec nous ». Je me souviens avoir toujours sauté ces paroles lors des déplacements en OS. Elles me semblent si éloignées de l’âme française, dont les Rois portaient des fleurs sur leurs armes, quand leurs voisins arboraient aigles, dragons et léopards.

Les Français ne sont pas belliqueux. Ils se battent quand cela était nécessaire, avec courage lorsqu’ils sont correctement commandés (les soldats français sont des lions commandés par des ânes, dira même le rapport de la Wehrmacht suite à la campagne de France en 1940). On remarquera d’ailleurs que la qualité semble avoir significativement baissé depuis que la République s’occupe de nommer les généraux conformes au pouvoir politique.

Les Français ne sont pas européens, dans la mesure où cela n’existe plus. Les Français sont des paysans, alors que les Anglais sont des commerçants et les Allemands des industriels.

Ces différences me semblent plus fondamentales que la célébration commune du solstice d’été, et de la célébration de notre race et de notre sang. Je ne me sens pas identitaire.

Qu’il repose dans la Paix.

Publicités


Catégories :Idéologie

Tags:,

2 réponses

  1. sauf que Junger s’est converti peu avant sa mort.

  2. Le lieu sacré choisi pour son acte prend tout son sens : génie européen enraciné sur les cultes païens anciens.
    RIP.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :